Quand la fièvre de l’or eut retombé, les candidats à l’enrichissement découvrirent les vrais trésors de l’ouest, en particulier la fertilité du sol. Leur intérêt agricole devint alors un véritable enjeu de propriété.
 
On peut distinguer 3 vagues de peuplement:
 
Parallèlement aux chercheurs d’or, les trappeurs se recrutaient parmi les marginaux individualistes et aventureux.

Image hébérgée par hiboox.com

 
Il furent suivis par les squatters; colons qui, aprés avoir défriché, revendaient leurs terres prêtes à la culture.
 
La troisième vague, celle des fermiers désireux de s’établir, draina les commerçants, artisans, pretres, medecins et éducateurs.
 
En 1862, La Homestead Law permettait à tout homme majeur de s’installer sur une parcelle fédérale moyennant l’acquittement d’un faible droit.
 
Apres 5 ans de culture, la terre devenait gratuitement sa propriété.
 
Mais la terre promise ne tenait pas toujours ses promesses.
 
Les colons étaient souvent livrés aux affairistes et devaient se battre contre les Indiens qui s’opposaient violemment à cet empiètement continu et à la réduction constante de leur espace vital.
 
Mais vers 1890, L’Ouest n’était plus ni "lointain" ni "sauvage". La frontière avait cessé d’exister.
Publicités