Image hébérgée par hiboox.comPour les plus fidèles d’entre vous, je vous avez déjà parlé d’un film qui était en préparation sur le 11 septembre d’Oliver Stone. Eh bien, ça y est, il sort le 20 septembre sur les écrans.
 
11 septembre 2001. Une chaleur étouffante règne dès le lever du jour dans les rues de New York. Will Jimeno, du Port Authority Police Department, se demande s’il ne va pas prendre un jour de congé pour s’adonner à la chasse à l’arc. Il choisit finalement de se rendre au travail et rejoint le sergent John McLoughlin, alors que celui-ci et ses collègues du PAPD commencent leur tournée quotidienne dans les rues de Manhattan. Une journée banale qui commence comme tant d’autres…
Sitôt l’alerte donnée, cinq policiers, dont McLoughlin et Jimeno, se rendent au World Trade Center et s’introduisent dans les Tours jumelles. McLoughlin et Jimeno survivent par miracle à l’effondrement des gratte-ciel. Ils se retrouvent piégés sous plusieurs tonnes de béton, de charpentes métalliques tordues, de verre et de gravats…

Image hébérgée par hiboox.com

 
Après le reportage d’Amos Kollek, "Une gloire amère", et le film collectif "11’09’01: September 11", relatant les attentats contre le World Trade Center ayant eu lieu le 11 septembre 2001, à travers 11 courts métrages fait par 11 réalisateurs, Oliver Stone est le deuxième réalisateur à faire un long métrage autour de cette catastrophe. World Trade Center raconte l’histoire vraie de deux policiers qui se sont retrouvés piégés dans les décombres des deux tours.
Avant cela, Paul Greengrass avec Vol 93 a décidé de se focaliser sur le quatrième avion détourné ainsi que sur le destin des passagers et de l’équipage qui se sont sacrifiés pour éviter que l’appareil n’atteigne Washington. Image hébérgée par hiboox.com
De plus, de nombreuses fictions télévisées ont aussi traitées ces évènements, ainsi que leurs conséquences sur la société américaine.
 
Un tournage bouleversant !
 
En effet certains membres de l’équipe du film, étaient à New York le jour de l’attentat. Une des actrice raconte :

Image hébérgée par hiboox.com

 
 "Le scénario m’a touchée très directement car j’étais à New York ce jour-là, avec mes parents. Lorsqu’un appel fut lancé à l’adresse des infirmières et médecins de la ville, ma mère, qui est infirmière, s’est rendue avec moi à l’Hôpital St. Vincent. Nous y avons attendu toute la journée des blessés qui ne sont jamais arrivés et pour cause : il y avait si peu de survivants! J’ai remonté à pied la 6ème avenue au milieu d’une immense cohorte de gens couverts de poussière grise, qui marchaient dans un silence total. Parfois quelqu’un vous prenait la main ou vous tapait sur l’épaule en vous demandant si vous étiez OK. Je n’avais jamais éprouvé une telle sérénité au milieu d’une foule, ni ressenti une telle unité".
 

Image hébérgée par hiboox.com

Maggie Gyllenhaal, quant à elle, fut bouleversée par la lecture du scénario : "J’ai lu le script en avion et n’ai pu m’empêcher de fondre en larmes à trois ou quatre reprises tant il m’a ému. Il est rare qu’une lecture me touche à ce point. L’événement qu’ils ont vécu les ont marqués à vie".
 
"Notre devise est "Servir et Protéger". Elle définit l’essentiel de notre mission. Lorsque nous sommes arrivés aux abords des Tours et avons vu ces gens sauter dans le vide, nous nous sommes sentis impuissants. Je ne connais rien de pire pour un flic." dit Jimeno.
 
Le tournage a énormément touché l’équipe du film et a été bénéfique pour eux, une des victimes de l’attentat explique sa réaction face à la découverte du décor: "J’ai d’abord éprouvé un certain malaise, et ai préféré rester en retrait. L’effet a été le même chez les pompiers et policiers présents cette nuit-là. C’était donc bon de pouvoir se retrouver tous ensemble dans ce contexte et de pouvoir en parler." Le tournage à eu un effet cathartique sur ces hommes qui ne s’étaient pas revus en groupe depuis les événements. 
 
Au dela de la symbolique de l’évènement, "World Trade Center" est une aventure palpitante en ce qui concerne les décors du film. En effet, Oliver Stone et son équipe technique ont dû reconstituer un seizième des tours afin de donner au film un plus grand réalisme.

Image hébérgée par hiboox.com

 
Jan Roelfs, le chef décorateur, explique : " Ground Zero s’étend sur plus de 6 hectares et ne pouvait être reconstitué à l’échelle. Nous avons d’abord travaillé sur maquette et lorsque les décors ont commencé à prendre forme, la solution s’est imposée d’elle-même : reconstituer certains pans particulièrement évocateurs de la ruine, qui ont pris valeur de symbole pour avoir fait l’objet d’innombrables photos. "
 
L’équipe de Jan Roelfs a construit ce décor dans l’ancien hangar de la Hughes Aircraft de Playa Vista, en utilisant du polystyrène renforcé recouvert par endroits de plaques de métal difformes achetées à des ferrailleurs locaux. En tout, le site couvre un seizième du champ de ruines original et dénombrait environ 900 pièces sculptées.
 
En ce qui concerne les personnages, là aussi c’est une prouesse logistique mais surtout humaine. Le réalisateur a fait venir à Los Angeles John McLoughlin, Will Jimeno, Scott Fox, Tommy Asher, Scott Strauss, Paddy McGee, John Busching, nombre de policiers et pompiers qui avaient participé au sauvetage, ainsi que toute leur famille pour une durée de 4 à 6 semaines. Certains ont interprété leur propre personnage. Cinquante membres du PAPD, du NYPD et du FDNY se sont ainsi rendus à L.A. pour apparaître dans le film.
 

Image hébérgée par hiboox.com

Oliver Stone s’est également entouré de plusieurs membres de la PoliceActors.com pour des besoins de figuration sur World Trade Center. La PoliceActors.com regroupe des membres des forces de police retraités ou toujours en activité qui sont aussi des membres de la Screen Actors Guild. Le chef costumier Michael Dennison a travaillé en étroite collaboration avec l’Autorité Portuaire et une multitude de services officiels pour s’assurer de la parfaite conformité des tenues et uniformes. De plus, pour leur rendre hommage, Michael Dennison a parsemé le film de rappels des couleurs favorites des Services d’Urgence de New York : bleu, jaune, orange vif, vert et blanc. 
 
Afin de faire le bon choix, Oliver Stone a longuement discuté avec le sergent John McLoughlin d’une liste d’acteurs pouvant reprendre son rôle sur grand écran. L’acteur en question devait représenter le héros américain. Les noms de Mel Gibson, George Clooney ou encore Harrison Ford ont été mentionnés, mais cependant Nicolas Cage s’est avéré être le meilleur choix aux yeux de tous. Le producteur Michael Shamberg déclare: "Nous avons obtenu pour chaque rôle le comédien qui figurait en tête de nos listes, car tous les acteurs avaient un profond respect pour le sujet et voulaient y être associés."
 
Enfin ce film doit être plus vu comme un hommage rendu aux trés nombreuses victimes mais a un devoir de mémoire pour que jamais personne n’oubli cette terrible catastrophe.
Advertisements