CHAVANIAC-LAFAYETTE  – Quatre Mirage ont survolé jeudi le château de Chavaniac (Haute-Loire) en hommage au général La Fayette qui y naquit il y a 250 ans et dont la mémoire a été saluée par le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et l’ambassadeur des Etats-Unis en France, Craig Roberts Stapelton.

Les quatre appareils de l’escadron La Fayette, basé à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône), ont volé à 150 mètres au-dessus de la bâtisse fortifiée du XIVe siècle, alors que Bernard Kouchner et l’ambassadeur américain dévoilaient une stèle à l’effigie du général-marquis de La Fayette.
Gilbert du Motier de La Fayette, né le 6 septembre 1757, a passé les onze premières années de sa vie dans ce château qui domine un village de 334 habitants, près du Puy-en-Velay.
 
A 20 ans, il est parti prêter main-forte aux Etats-Unis dans leur guerre d’indépendance contre les Anglais.
Une fanfare militaire a ouvert la cérémonie en jouant la Marseillaise et l’hymne national américain.
 
Après l’inauguration de la stèle en dalles céramiques émaillées, représentant le marquis de La Fayette et son ami George Washington, les discours ont suivi dans la cour du château.
"Chaque Américain connaît le nom et le rôle du marquis de La Fayette dans la guerre d’Indépendance des Etats-Unis", a affirmé l’ambassadeur américain. "Sans aucun doute l’étranger le plus populaire et le plus connu aux USA", il a été élevé en 2002 au rang de citoyen d’honneur des Etats-Unis, a rappelé le diplomate.
"Nos divergences ponctuelles ne doivent pas ternir les liens que nos ancêtres ont forgé au fil de l’histoire", a-t-il souligné.
 
"Notre patriotisme nous conduit parfois sur des chemins différents mais n’oublions pas que nous empruntons ces chemins avec les mêmes valeurs, les mêmes idéaux: ces idéaux sont ceux-là mêmes que La Fayette défendait", a-t-il ajouté.

Bernard Kouchner a affirmé pour sa part que "La Fayette aura bâti l’une des plus belles amitiés qui ait jamais existé entre deux nations, fondée sur des valeurs partagées, une foi commune dans l’humanité et une indéfectible solidarité".
"L’amitié impose la franchise, nous ne sommes pas des suivistes, les Français, nous sommes des amis des Américains", a poursuivi le ministre.
"Fidèles au fils de Chavaniac, la France et l’Amérique resteront fidèles l’une à l’autre, fidèles surtout à leur histoire et à leur grandeur", a-t-il conclu, après avoir rappelé qu’aux Etats-Unis, quarante villes, sept comtés et une montagne portent le nom de La Fayette.
"Il a défendu les Noirs et les Indiens en Amérique, les juifs et les protestants en France, il est le prophète du suffrage universel", avait rappelé auparavant Gonzague Saint-Bris, auteur d’une biographie sur le marquis.
L’écrivain a demandé "réparation d’une grande injustice": "oeuvrons tous ensemble pour qu’en 2007, La Fayette, champion de toutes les libertés, soit inscrit au Temple des grands hommes".
"Le Panthéon, ce n’est pas une mauvaise idée", a répondu Bernard Kouchner, en ajoutant qu’il "(porterait) cette idée au sommet de l’Etat".
Publicités