WASHINGTON – Un musée américain de Washington va rendre aux descendants du grand chef sioux Sitting Bull l’une de ses mèches de cheveux tressés et un pantalon, subtilisés à l’époque de son décès en 1890 par un docteur.

"Nous rendons ces objets aux arrière-petits enfants du chef Sitting Bull parce que nous avons découvert qu’ils n’avaient pas été acquis de façon appropriée", a expliqué Bill Billeck, directeur des services chargés de restitution d’objets du Musée d’Histoire naturelle de Washington.
 
Sitting Bull a été tué le 15 décembre 1890 lors d’un incident sur une réserve indienne du Dakota du Nord, deux semaines avant le fameux massacre de Wounded Knee (Dakota du Sud) au cours duquel au moins 150 Indiens Lakota, sur le point de rendre leurs armes, ont été tués par l’armée américaine.
 
Son corps fut transporté dans un fort militaire où un docteur de l’armée prit possession d’une fine mèche de cheveux tressés de 40 cm de long ainsi que d’un caleçon long de laine, une sorte de pantalon traditionnel porté par les Indiens.
 
"Ce sont les seuls objets à notre connaissance que ce docteur a eus en sa possession. Il est très rare que nous restituions des restes ou des objets d’individus aussi connus que Sitting Bull", a ajouté M. Billeck.
 
Sitting Bull est notamment connu pour avoir défait le général Custer lors de la bataille de Little Bighorn en 1876 dans le Montana (nord-ouest).
 
Ernie LaPointe, en tant que représentant d’un de quatre arrière-petits fils connus de Sitting Bull, recevra ces reliques d’ici un mois après les délais d’éventuelle contestation passés.
 
"J’espère que cela va apporter du baume au coeur à notre lignée et aux descendants de Sitting Bull, ainsi qu’à la nation Lakota", a dit M. LaPointe dans un communiqué.
Advertisements