La plus belle femme du monde est américaine

Laisser un commentaire

Hier, une centaine de princesses en robes cocktails et escarpins réglementaires se sont affrontées pour décrocher le titre de Miss Monde, et c’est Alexandria Mills, Miss Etats-Unis, qui a été sacrée reine.

Sélectionnées sur les cinq continents, ces jeunes filles au physique parfait et à l’âme charitable se sont livrées à une âpre compétition. Et c’est une discrète Blondinette du Kentucky qui a décroché le titre tant convoité.
  

Alexandria Mills, Miss Etats-Unis, a été élue Miss Monde 2010 lors de cette grand-messe entre kitsch et glamour organisée pour la cinquième fois en huit ans dans la station balnéaire de Sanya, sur l’île chinoise méridionale de Haïnan. 

Cette jeune beauté, 1m75 tout de blanc vêtu, a pleuré lorsque Kaiane Aldorino, 24 ans, originaire du territoire britannique de Gibraltar, a placé le diadème sur sa tête et l’a conduite vers un trône en forme de diamant, spécialement conçu pour le 60e anniversaire de cette cérémonie.

Habituée des podiums et des défilés, notre sylphide aux yeux azur est mannequin pour l’agence Elite. Agée de 18 ans, jeune bachelière mais végétarienne convaincue, elle envisage de devenir institutrice.

Made in France !

Laisser un commentaire

Les douze Français évoluant outre-Atlantique – un record – forment le plus gros contingent de joueurs étrangers en NBA. Mais tous n’ont pas le même impact sur leur équipe. Si Parker, Noah et Pietrus auront le temps de s’exprimer cette saison, d’autres comme Ajinça, Mahinmi ou Petro prendront ce qu’on leur donne. Pas grand-chose, donc…

Les Bleus seront douze cette saison en NBA. (Reuters) Les Bleus seront douze cette saison en NBA. (Reuters)
 
ILS JOUENT TRES GROS
Il a fait parler de lui tout l’été, même quand il n’était pas là. Joakim Noah est devenu, en prolongeant son contrat de cinq ans pour 60 millions de dollars, le joueur français le mieux payé de la NBA. Mais plus que son salaire, c’est son rôle dans le collectif de Chicago qui prend du volume au fil des saisons. Pour celle qui s’ouvre la semaine prochaine, « Jooks » voit les choses en grand. Comme les Bulls, du reste.

« Ils ont une grande confiance en moi. Je sais que tant d’argent donne des responsabilités et je vais rester affamé et me donner à 110% », a déclaré le pivot tricolore après avoir signé son nouveau bail. Pour dépanner, le temps que la recrue phare de l’été Carlos Boozer revienne, Joakim Noah pourrait être amené à évoluer au poste quatre. La franchise de l’Illinois compte énormément sur lui pour franchir un nouveau palier en playoffs.

Pour Tony Parker aussi, les objectifs seront élevés en 2010-11. D’autant plus que la marge de manoeuvre des Spurs est de plus en plus limitée, Tim Duncan et Manu Ginobili n’ayant plus vingt ans. « Je pense que c’est notre dernière chance de gagner un titre », a récemment assuré le meneur de jeu français, qui croit tout de même aux chances de San Antonio de titiller les Los Angeles Lakers, doubles champions en titre, dans la conférence Ouest. Mais « T.P. », qui arrive en fin de contrat l’été prochain, devra aussi faire le point sur sa situation personnelle. Restera-t-il au Texas ? Autre frenchy attendu sur le devant de la scène, Mickaël Pietrus a les crocs à l’image du Magic, qui aimerait bien calmer les ardeurs suscitées par le Miami Heat de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh. Invaincu en pré-saison, Orlando veut se mêler à la course au titre. S’il y arrive, l’arrière tricolore n’y sera forcément pas innocent.

ILS ONT UN COUP A JOUER
Propulsé titulaire dans le cinq majeur de Portland, après les départs de Travis Outlaw et Martell Webster, Nicolas Batum doit prendre une autre dimension cette saison. Il le dit lui-même: « Je veux devenir quelqu’un dans cette ligue, pas seulement dans cette équipe. Je veux être reconnu comme l’un des meilleurs défenseurs de la NBA. » Sa difficulté sera d’assumer également ses responsabilités en attaque, ce qu’il a eu un peu de mal à faire en pré-saison. Les Trail Blazers ont le potentiel pour jouer les trouble-fête à l’Ouest. A l’ancien Manceau de se faire respecter. Du respect, Rodrigue Beaubois en a acquis lors de son année de rookie en réalisant quelques matches de folie. Mais sa fracture du pied cet été avec les Bleus risque de le retarder dans sa montée en régime. Pour l’instant, les Dallas Mavericks semblent voir en lui un sixième homme, capable d’amener son énergie. Un atout qui peut lui permettre de se faire une autre place.

Un peu comme Ronny Turiaf. Titulaire dans la raquette des Knicks lors des premiers matches de pré-saison, l’ex-pivot des Golden State Warriors, arrivé cet à Big Apple, a peu à peu perdu sa place au profit de son jeune homologue russe, Timofey Mozgov. La raison ? S’il est un gros défenseur, l’intérieur français est un peu trop limité en attaque pour débuter les rencontres. S’il veut gagner du temps de jeu pour davantage convaincre son nouveau coach Mike d’Antoni, il va devoir s’améliorer dans ce domaine. Boris Diaw, lui, est dans une position un peu particulière à Charlotte. Au centre des rumeurs de transfert durant l’été, au point qu’il a failli partir aux Toronto Raptors, l’ailier et capitaine des Bleus a été retenu par le propriétaire de la franchise, Michael Jordan. Mais il reste une bonne monnaie d’échange et rien ne dit qu’il finira l’exercice du côté des Bobcats.

ILS JOUENT LEUR PEAU
Deux Français ont rejoint Rodrigue Beaubois cet été. Mais combien vont rester en NBA cette saison ? Ian Mahinmi part a priori avec une longueur d’avance sur Alexis Ajinça. Sans doute sera-t-il le numéro trois dans la hiérarchie des pivots des Mavericks, derrière Tyson Chandler et Brendan Haywood. Mais ses minutes de jeu seront comptées. Son longiligne compatriote, recalé en équipe de France avant le début du Mondial 2010, devrait lui échouer dans une obscure équipe de D-League. Ou ailleurs. Johan Petro, débarqué dans le New Jersey à l’intersaison, n’a pas grand-chose à attendre des mois qui viennent. D’une parce qu’il est barré à son poste par Brook Lopez et sans doute Joe Smith. De deux parce qu’il évolue aux Nets, qui seront sans doute à la traîne à l’Est. Sauf si Carmelo Anthony, annoncé sur le départ aux Denver Nuggets, vient les renforcer d’ici là…

Enfin, deux petits nouveaux feront leur début outre-Atlantique. Enfin « petits », tout est relatif. Car Kévin Séraphin ne se range pas dans une poche. Du haut de ses 2,05 mètres, l’ancien pivot de Cholet n’est pas forcément mal tombé à Washington, qui l’a drafté en 17e position. Les Wizards se sont en effet renforcés avec l’arrivée d’un autre rookie, le meilleur de tous celui-là: John Wall. Et ils peuvent du coup espérer se qualifier pour les playoffs, même si la lutte avec d’autres franchises sera intense pour le ou les deux derniers fauteuils disponibles dans la conférence Est. Invité surprise de la dernière draft, Pape Sy découvrira la ligue nord-américaine avec le maillot d’Atlanta sur les épaules. Avec quel rôle ? Pour l’instant, sans doute celui d’un figurant. Choisi en 53e position par les Hawks, l’ancien Havrais a du peps à revendre. Mais ça ne suffit pas toujours à se faire un nom en NBA.

Source: Par Thomas PISSELET – De Sports.fr

Reprise trés bientot !!!

Laisser un commentaire

 
Bonsoir à tous,
 
Voilà déjà quelques mois que je ne pose plus mot sur ces pages, certainement par manque d’envie mais beaucoup par manque de temps.
 
Je vous rassure la passion est toujours là et mon reve s’est exaucé, j’ai pu enfin découvrir, en vrai de vrai les Etats-Unis.
 
Fort de ce voyage comme vous l’imaginez chargé en émotion, je reviens avec pleins de souvenirs, d’anecdotes, de joie et surtout pleins de belles photos.
 
Aujourd’hui, j’ai décidé de me remettre à l’écriture, pas que j’ai plus de temps, mais parsque j’en ai besoin. Je suis aujourd’hui tellement nostalgique, que chaque image, chaque couleur, chaque odeur est gravée en moi, et j’ai vraiment envie de vous le faire partager car c’est un des plus beaux voyages que chacun d’entre doit faire.
 
Alors, je reprendrai, pas à pas mon séjour, de San Francisco à Los Angeles, sans oublier la mythique Las Vegas, pour vous faire découvrir ce qu’est ce beau pays !
 
En attendant, je vous présente à toutes et tous, toutes mes excuses pour vous avoir abandonné lachement pendant si longtemps, j’espere pouvoir me rattraper dans les jours à venir.
 
bonne nuit à tous
 
Mickael

Actuellement en kiosque

Laisser un commentaire

 
Retrouvez en kiosque, le n°7 du magazine masculin GQ avec des pages spéciales USA.

GQ Magazine Septembre 08

Qui sera le futur président des États-Unis

Laisser un commentaire

 
Bonjour a tous,

Le mois de novembre approche à grand pas, et les États-Unis vont devoir choisir leur futur Président.j0289554

A l’heure d’aujourd’hui, le match est bel et bien lancé entre John Mc Cain (candidat républicain) et Barack Obama (candidat démocrate). Outre le fait que les médias européens parlent peu de cette échéance importante, USA-Passion vous propose de découvrir les deux candidats, différemment. j0289549 Qui sont-il réellement? quel a été leur parcours familiale, politique? quel sont les principales trames de leur programme? Plongé dans la vie des candidats.

Biensur en tant que français, nous n’aurons nullement la possibilité de voter mais le choix de tel ou tel candidat influencera forcement les années à venir d’un point de vue géopolitique, économique et social.

Retrouvez les deux articles dans la catégorie "A la Maison Blanche"