Made in France !

Laisser un commentaire

Les douze Français évoluant outre-Atlantique – un record – forment le plus gros contingent de joueurs étrangers en NBA. Mais tous n’ont pas le même impact sur leur équipe. Si Parker, Noah et Pietrus auront le temps de s’exprimer cette saison, d’autres comme Ajinça, Mahinmi ou Petro prendront ce qu’on leur donne. Pas grand-chose, donc…

Les Bleus seront douze cette saison en NBA. (Reuters) Les Bleus seront douze cette saison en NBA. (Reuters)
 
ILS JOUENT TRES GROS
Il a fait parler de lui tout l’été, même quand il n’était pas là. Joakim Noah est devenu, en prolongeant son contrat de cinq ans pour 60 millions de dollars, le joueur français le mieux payé de la NBA. Mais plus que son salaire, c’est son rôle dans le collectif de Chicago qui prend du volume au fil des saisons. Pour celle qui s’ouvre la semaine prochaine, « Jooks » voit les choses en grand. Comme les Bulls, du reste.

« Ils ont une grande confiance en moi. Je sais que tant d’argent donne des responsabilités et je vais rester affamé et me donner à 110% », a déclaré le pivot tricolore après avoir signé son nouveau bail. Pour dépanner, le temps que la recrue phare de l’été Carlos Boozer revienne, Joakim Noah pourrait être amené à évoluer au poste quatre. La franchise de l’Illinois compte énormément sur lui pour franchir un nouveau palier en playoffs.

Pour Tony Parker aussi, les objectifs seront élevés en 2010-11. D’autant plus que la marge de manoeuvre des Spurs est de plus en plus limitée, Tim Duncan et Manu Ginobili n’ayant plus vingt ans. « Je pense que c’est notre dernière chance de gagner un titre », a récemment assuré le meneur de jeu français, qui croit tout de même aux chances de San Antonio de titiller les Los Angeles Lakers, doubles champions en titre, dans la conférence Ouest. Mais « T.P. », qui arrive en fin de contrat l’été prochain, devra aussi faire le point sur sa situation personnelle. Restera-t-il au Texas ? Autre frenchy attendu sur le devant de la scène, Mickaël Pietrus a les crocs à l’image du Magic, qui aimerait bien calmer les ardeurs suscitées par le Miami Heat de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh. Invaincu en pré-saison, Orlando veut se mêler à la course au titre. S’il y arrive, l’arrière tricolore n’y sera forcément pas innocent.

ILS ONT UN COUP A JOUER
Propulsé titulaire dans le cinq majeur de Portland, après les départs de Travis Outlaw et Martell Webster, Nicolas Batum doit prendre une autre dimension cette saison. Il le dit lui-même: « Je veux devenir quelqu’un dans cette ligue, pas seulement dans cette équipe. Je veux être reconnu comme l’un des meilleurs défenseurs de la NBA. » Sa difficulté sera d’assumer également ses responsabilités en attaque, ce qu’il a eu un peu de mal à faire en pré-saison. Les Trail Blazers ont le potentiel pour jouer les trouble-fête à l’Ouest. A l’ancien Manceau de se faire respecter. Du respect, Rodrigue Beaubois en a acquis lors de son année de rookie en réalisant quelques matches de folie. Mais sa fracture du pied cet été avec les Bleus risque de le retarder dans sa montée en régime. Pour l’instant, les Dallas Mavericks semblent voir en lui un sixième homme, capable d’amener son énergie. Un atout qui peut lui permettre de se faire une autre place.

Un peu comme Ronny Turiaf. Titulaire dans la raquette des Knicks lors des premiers matches de pré-saison, l’ex-pivot des Golden State Warriors, arrivé cet à Big Apple, a peu à peu perdu sa place au profit de son jeune homologue russe, Timofey Mozgov. La raison ? S’il est un gros défenseur, l’intérieur français est un peu trop limité en attaque pour débuter les rencontres. S’il veut gagner du temps de jeu pour davantage convaincre son nouveau coach Mike d’Antoni, il va devoir s’améliorer dans ce domaine. Boris Diaw, lui, est dans une position un peu particulière à Charlotte. Au centre des rumeurs de transfert durant l’été, au point qu’il a failli partir aux Toronto Raptors, l’ailier et capitaine des Bleus a été retenu par le propriétaire de la franchise, Michael Jordan. Mais il reste une bonne monnaie d’échange et rien ne dit qu’il finira l’exercice du côté des Bobcats.

ILS JOUENT LEUR PEAU
Deux Français ont rejoint Rodrigue Beaubois cet été. Mais combien vont rester en NBA cette saison ? Ian Mahinmi part a priori avec une longueur d’avance sur Alexis Ajinça. Sans doute sera-t-il le numéro trois dans la hiérarchie des pivots des Mavericks, derrière Tyson Chandler et Brendan Haywood. Mais ses minutes de jeu seront comptées. Son longiligne compatriote, recalé en équipe de France avant le début du Mondial 2010, devrait lui échouer dans une obscure équipe de D-League. Ou ailleurs. Johan Petro, débarqué dans le New Jersey à l’intersaison, n’a pas grand-chose à attendre des mois qui viennent. D’une parce qu’il est barré à son poste par Brook Lopez et sans doute Joe Smith. De deux parce qu’il évolue aux Nets, qui seront sans doute à la traîne à l’Est. Sauf si Carmelo Anthony, annoncé sur le départ aux Denver Nuggets, vient les renforcer d’ici là…

Enfin, deux petits nouveaux feront leur début outre-Atlantique. Enfin « petits », tout est relatif. Car Kévin Séraphin ne se range pas dans une poche. Du haut de ses 2,05 mètres, l’ancien pivot de Cholet n’est pas forcément mal tombé à Washington, qui l’a drafté en 17e position. Les Wizards se sont en effet renforcés avec l’arrivée d’un autre rookie, le meilleur de tous celui-là: John Wall. Et ils peuvent du coup espérer se qualifier pour les playoffs, même si la lutte avec d’autres franchises sera intense pour le ou les deux derniers fauteuils disponibles dans la conférence Est. Invité surprise de la dernière draft, Pape Sy découvrira la ligue nord-américaine avec le maillot d’Atlanta sur les épaules. Avec quel rôle ? Pour l’instant, sans doute celui d’un figurant. Choisi en 53e position par les Hawks, l’ancien Havrais a du peps à revendre. Mais ça ne suffit pas toujours à se faire un nom en NBA.

Source: Par Thomas PISSELET – De Sports.fr
Publicités

Base-ball: cérémonie d’adieux au Yankee Stadium de New York

Laisser un commentaire

 
L’équipe de base-ball de New York et l’ensemble de ses fans ont dit adieu dimanche soir à leur stade mythique, le Yankee Stadium, dont la démolition est imminente.

Construite en 1923 dans le district du Bronx, l’enceinte fait partie du patrimoine historique des Etats-Unis et a marqué plusieurs générations d’adeptes de ce sport méconnu en Europe. Yankee-Stadium-small

L’équipe des New York Yankees a forgé son histoire dans ce stade en glanant la bagatelle de 26 titres de champions et des légendes ont foulé sa pelouse et sa terre sacrées, à l’image de Babe Ruth, Joe DiMaggio ou encore Mickey Mantle.

Parallèlement au base-ball, le Yankee Stadium a accueilli des épreuves de football américain, mais aussi des combats de boxe. Muhammad Ali, véritable légende de ce sport de combat, fut d’ailleurs en 1976 la dernière personne à boxer au sein de l’enceinte de près de 58.000 places. 2008-02-23-YankeeStadiuminsidePhotofilePhotographC12188634

Outre des compétitions sportives, le Yankee Stadium a également accueilli des événements particuliers comme la venue du pape Jean-Paul II en 1979, ou encore celle de son successeur Benoît XVI cette année. Nelson Mandela, peu après sa sortie de prison, avait lui aussi foulé la pelouse de ce stade mythique pour y prononcer un discours.

Jugé trop vétuste et non adapté aux logiques commerciales qu’exige aujourd’hui le base-ball, le Yankee Stadium va être démoli sous peu pour être reconstruit à quelques mètres de son emplacement initial, de l’autre côté de la 161e rue.

La nouvelle enceinte disposera notamment d’un centre commercial, de boutiques de luxe, d’un hôtel haut de gamme et de loges privées réservées aux entreprises soucieuses de divertir leurs clients.

Le projet de construction, qui doit s’achever en 2009, devrait coûter près de 1,3 milliard de dollars.

Les Giants Superstar !!!

Laisser un commentaire

superbowl

Les Giants de New York ont réalisé un sensationnel exploit, dimanche, lors du 42e SuperBowl, en battant les Patriots de New England (17-14), invaincus depuis le début de saison. Ils succèdent ainsi aux Colts d’Indianapolis. 292220984-superbowl-les-new-york-giants-remportent-une-victoire-surprise-sur

Les dix lettres du mot perfection s’apprêtaient déjà à faire la une de tous les médias américains. New England menait 14-10, la voie d’une saison sans défaite s’entrouvrait enfin, et la montre, elle, tournait.

Mais à 35 secondes du terme, dans cette chaleur de l’University of Phoenix Stadium, Plaxico Burress renvoyait tous les Patriots à leurs vieux fantasmes. Définitivement. Un touchdown, pour l’histoire, scellait le sort de ce 42e SuperBowl qui fera date.

Jamais une équipe n’était à ce point favorite, jamais une équipe n’avait aligné autant de records en une saison, et surtout jamais une équipe n’avait à ce point l’occasion d’entrer au Panthéon de la NFL. geantissime_reference

Cette opportunité était unique, et les fans de foot US risquent de devoir attendre longtemps, désormais, avant de pouvoir en contempler une autre. Grâce aux Giants, on a donc fini par admettre que ces Pats étaient prenables.

Il aura tout de même fallu attendre 19 matches pour y croire.

La course au coeur de la Grande Pomme

Laisser un commentaire

 
C’est aujourd’hui que se déroule Le marathon de New York qui est certainement le plus renommé des évènements sportifs, bien qu’il ne détienne pas le record du nombre de coureurs (de 25 000 à 30 000 participants… contre plus de 45 000 pour celui de Londres !). start_nyc_marathon_vertical

Tous les ans, presque deux millions de spectateurs encouragent les coureurs tout au long du parcours, et plus de 315 millions de téléspectateurs les suivent de chez eux. La course part de Staten Island, près du Verrazano-Narrows Bridge. Ce pont,normalement réservé au trafic des véhicules, est totalement fermé pour l’événement. Pendant les premières minutes de la course, il est submergé de coureurs.

L’image fait chaque année le tour du monde et reste toujours le point fort de ce marathon. Le tracé passe ensuite par Brooklyn puis par le Queens. Les concurrents traversent l’East River pour rejoindre Manhattan, avant de terminer dans Central Park. Cette année, le Français Yohann Diniz participe à l’épreuve, et espère boucler les 42,195 km en 3 h 15.

Le premier marathon de New York s’est tenu en 1970, les 127 concurrents présents ont couru plusieurs boucles autour de Park Drive dans Central Park. Seulement une centaine de spectateurs ont pu observer la victoire de Garie Muhcke en 2 h 31 min 38 s.

Pour cette première édition, seulement 55 coureurs ont passé la ligne d’arrivée. Au cours des années, le marathon s’est beaucoup développé.

Afin de s’adapter au nombre grandissant des participants, en 1976, le co-fondateur de la course Fred Lebow, décide de re-dessiner le parcours pour que les coureurs puissent traverser les cinq boroughs (quartier) sur lesquels la ville de New York s’étend. Ce marathon a accru sa popularité deux ans après lorsque la norvégienne Grete Waitz bat le record du monde en passant la ligne d’arrivée après 2 h 32 min 30 s de course. Elle gagnera neuf fois en 11 participations, en créant un record sans précédent.

Une section officielle pour les compétiteurs en fauteuils roulants a été créée en 2000. Lors de l’édition de 2002, les femmes d’élite ont commencé leur course 35 minutes avant le départ des hommes d’élite et du reste des coureurs.

Pour suivre les évènements de la course et retrouver les photos de l’album vous pouvais vous rendre sur le site officiel de l’épreuve: http://www.nyrrc.org

Foot US: Une grande première en Europe

Laisser un commentaire

 

281007_nflllPour la première fois, la NFL s’est déplacée hors de l’Amérique du Nord dimanche soir pour un match de saison régulière et c’est à Londres, au stade de Wembley, que les New York Giants ont dominé sur le fil les Miami Dolphins (13-10). 

Ravagée par les blessures, la franchise de Floride a perdu ses huit matches jusqu’à présent, soit le plus mauvaise début de saison de la franchise depuis 42 ans.

Série plus positive pour les Giants qui aligne un 6e succès consécutif.

Le All Star Game, c’est ce soir !

Laisser un commentaire

 
Le Match des étoiles de la Ligue majeure de baseball 2007 (MLB All Star Game 2007) se tient aujourd’hui 10 juillet à San Francisco.

 
Le match des étoiles de la Ligue majeure de baseball est un match annuel de baseball disputé par l’équipe des étoiles de la Ligue américaine et la Ligue nationale.
 
Les joueurs sont choisis par un vote entre les fans.
 
Le match est disputé chaque année au milieu de juillet.
 
Le premier match des étoiles fut disputé en 1933 à Chicago.

Joakim Noah signe avec les Chicago Bulls !

Laisser un commentaire

 

Joakim Noah est sur un petit nuage, et pour cause !
 
Le prodige du basket va quitter son équipe universitaire des Florida Gators pour rejoindre la mythique équipe des Chicago Bulls, qui avait, rappelons-le, fait de Michael Jordan une vraie légende de ce sport …
 
Alors, croisons les doigts et souhaitons à Joakim, 22 ans, 2,09 m et 100 kilos autant de succès !

Older Entries